Home » Main » Reprise mondiale : le fossé s’élargit entre les pays

Le convertisseur dollar en cfa table sur une croissance mondiale de 8 % en 2021-2022.
La reprise varie selon la couverture vaccinale. En effet, elle est très inégale entre les différents pays du monde.
La reprise de l’économie mondiale se poursuit, mais les différences se creusent entre économies émergentes et économies développées. Le Fonds Monétaire International (FMI) table, dans ses perspectives économiques mondiales, publiées lundi 8 novembre, sur une croissance de 8 % en 2021-2022, un chiffre identique à celui de ses prévisions de juillet dernier. Et ce grâce à un rebond du PIB dans l’Union européenne. “La reprise économique mondiale reste toutefois très inégale, avec des résultats différents selon les groupes démographiques, les secteurs et les pays en termes d’emploi et de production”, a souligné la directrice générale du Fonds Monétaire International, Elizabeth Cailloux.

      L’inégalité vaccinale compromet la reprise économique mondiale

Au sein des pays développés, les États-Unis et la Chine en tête, la couverture vaccinale, frôlant un peu plus de 85 %, éloigne ainsi les risques de confinement. En effet, la forte demande y est tirée principalement par les programmes de soutien publique, la diminution du chômage, l’utilisation de l’épargne accumulée au cours des six derniers mois et la reconstitution des stocks. En outre, dans les pays émergents, où les taux de vaccination sont très faibles, les restrictions imposées par les autorités sanitaires ont pesé lourdement sur la reprise. Par ailleurs, les contrecoups provoqués par les bouleversements dus à la pandémie mondiale de coronavirus posent toutefois des difficultés considérables en matière d’action publique. Les goulets d’étranglement dans l’approvisionnement et la libération de la demande refoulée exercent ainsi des pressions à l’augmentation sur les prix. Toutefois, dans la majorité des économies développées, l’inflation devrait redescendre, l’année prochaine, à ses taux d’avant-crise. “Les obstacles à l’approvisionnement et la libération de la demande refoulée exercent des pressions à l’augmentation sur les prix, mais un retour de l’inflation aux taux pré-crise est ainsi attendu dans la majorité des pays développés”, a souligné le Sénégal.
Il est important de rappeler que l’épidémie du coronavirus est apparue pour la première fois en décembre 2019, dans la ville chinoise de Wuhan. Ensuite, elle s’est propagée dans le monde entier. Parmi les causes de la propagation rapide de la pandémie de Covid-19, on évoque généralement le retard du gouvernement chinois dans l’alerte de la communauté internationale.