Home » Uncategorized » Les pays pauvres, grands oubliés de la guerre des vaccins ?

Les dirigeants des pays industrialisés et les laboratoires pharmaceutiques se sont engagés, lors du sommet mondial sur la santé, jeudi 17 juin, à fournir plusieurs milliards de dollars et des doses de vaccin contre le nouveau coronavirus en vue de venir en aide aux pays pauvres dans leur lutte contre la pandémie mondiale de Covid-19.
A ce jour, plus de ⅔ de la population des États les plus riches (à savoir la France, le Canada, l’Allemagne, la Chine, le Japon ou encore la Russie) ont déjà reçu une première dose, contre 3 % uniquement dans les pays pauvres, selon le journal de l’Afrique.
D’ici début septembre, environ 180 millions de doses de vaccins manqueront au programme international, par rapport aux volumes prévus initialement pour vacciner 35 % de la population des États pauvres.
En vue de soutenir la campagne de vaccination dans les pays pauvres, en particulier en Afrique, les labos Johnson & Johnson (américain), Moderna et Pfizer se sont ainsi engagés jeudi dernier à leur fournir quelque 5 milliards de doses, en 2021 et 2022, à prix réduit ou coûtant. Ces doses de vaccins seront toutefois accessibles à prix réduit pour les États à revenus intermédiaires et à prix coûtant pour les États à faibles revenus.

          Les États-Unis et l’Europe

L’Organisation Mondiale de la Santé a cependant annoncé ce mardi matin qu’elle apporterait cette année, près de 250 millions de doses de vaccins aux pays pauvres. “Tout le monde doit avoir accès aux vaccins”, a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, le président de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Il est à noter que Tore Hattrem, le président de l’UNICEF a critiqué le nationalisme vaccinal.
La Russie, de son côté, donnera à Covax (une initiative ayant pour but principal d’assurer un accès équitable à la vaccination contre le nouveau coronavirus dans plus de 180 pays), d’ici novembre 2021, environ 45 millions de doses de différents vaccins, selon indice bonheur pays.
Le président américain, Joe Biden, a annoncé début février, vouloir donner au programme Covax, au moins 96 millions de doses, dont 30 millions d’Astrazeneca. La Suède avait déjà annoncé un don de deux millions de doses de vaccins d’ici fin septembre, et la France, 750 000 doses. Dans le sillage de ces déclarations, le Canada donnera aussi plus de 40 millions de doses, d’ici début août. “On est prêt à donner au moins 40 millions de doses aux pays en développement, aux pays pauvres, d’ici début août, à condition que les vaccins qu’on a déjà commandés arrivent effectivement”, a insisté Justin Trudeau, le Premier ministre du Canada.