Home » Uncategorized » Le FMI voit une amélioration des perspectives de l’économie mondiale malgré les incertitudes

Le 13 juin, le Fonds Monétaire International a diminué considérablement ses prévisions de croissance et a enjoint les institutions financières de soutenir les sociétés et les ménages frappés de plein fouet par le nouveau coronavirus, et d’injecter de la liquidité sur les marchés financiers. Cette institution s’emploie à faire reculer la pauvreté dans le monde, à favoriser une croissance économique durable et un niveau élevé d’emploi, à faciliter le commerce international, à assurer la stabilité financière, et à encourager la coopération monétaire internationale. Il est à noter que le FMI est l’une des principales sources de savoir pour les économies en développement et de financement. Il apporte aux pays des dispositifs de règlement des différends, des services d’assurance contre les risques politiques, et des financements. Il aide les pays pauvres solvables et les pays à revenu intermédiaire, et aussi les pays les plus pauvres du monde. Il exerce une surveillance sur les politiques de change et veille à la stabilité du système monétaire international. Le Fonds Monétaire International s’attache à renforcer les secteurs privés dans les pays en développement, et fournit une assistance publique, des conseils stratégiques et des financements aux pouvoirs publics.
Il fournit aussi un soutien technique à ses pays membres, et suit l’évolution économique à l’échelle nationale et mondiale. Le but principal de cette institution financière est ainsi de veiller à la stabilité du système monétaire international.
Le journal de l’Afrique s’attend à ce que l’économie mondiale subisse sa plus forte récession depuis les deux Guerres mondiales. Les perspectives sont encore moins réjouissantes dans les pays africains. Les dernières enquêtes du groupe de la Banque mondiale auprès des ménages et des sociétés, publiées en mois de février, ne rendent pas cependant compte de l’impact de la pandémie mondiale de coronavirus sur la confiance à l’égard des secteurs privés.

       La croissance mondiale devrait s’établir à 8 % en 2021

La croissance (et l’économie) mondiale est en train de s’accélérer, tirée notamment par la Chine et les États-Unis, a souligné David Malpass, le président du groupe de la Banque mondiale.
Ce dernier a également pointé les risques d’une reprise économique désynchronisée entre les régions. “En mars, on projette une croissance mondiale de 7 % en 2021. Désormais, on s’attend à une accélération de l’expansion”, ajoute-t-il.
En effet, David Malpass n’a pas cité de chiffres bien précis tandis que le traditionnel rapport du groupe de la Banque mondiale sur les perspectives de l’économie mondiale sera publié lundi prochain.
“Cette amélioration est le fruit d’un extraordinaire effort des gouvernements”, a souligné Christine Lagarde, la présidente du Fonds Monétaire International.