Home » Main » Entre choc exceptionnel et résilience, l’économie africaine face à la pandémie de coronavirus

Plusieurs pays d’Afrique ont été touchés sévèrement par la pandémie mondiale de coronavirus, qui a fait son apparition en janvier 2020 dans la ville chinoise de Wuhan.
Les pays moins développés et vulnérables n’ont pas ainsi les moyens financiers de faire face aux difficultés économiques résultant de la crise. Plusieurs régions sont aussi fortement tributaires des exportations des matières premières. Les fabricants d’équipements médicaux et les systèmes de santé présentent généralement une grande fragilité.
Plusieurs craignent que cette crise sanitaire et économique sans précédent ne conduise à des problèmes de sécurité et à des troubles sociaux, particulièrement dans les pays en conflit.

      La croissance économique rebondit en Afrique, mais trop lentement

Le nouveau coronavirus perturbe des dizaines de millions de vies en Afrique. Les sociétés de l’économie informelle ou de petite dimension, ainsi que les populations pauvres peinent toutefois à s’en sortir. Même avec les dispositions d’isolement, le rythme de ces perturbations devrait, selon le président de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), Tedros Adhanom Ghebreyesus, s’accélérer dans les semaines à venir. Aucune région n’est donc épargnée.
Selon le journal de l’Afrique, l’impact économique de la crise sanitaire pourrait néanmoins entraîner un déplacement important de populations. Il est ainsi urgent d’aider les sociétés à survivre, de contenir la propagation du virus, et d’assurer la fourniture de produits nécessaires.
Pour accroître la résilience des entreprises et des communautés, et réparer les dommages économiques, le continent africain devra investir, à moyen et long terme, massivement dans la croissance durable.
Dans la majorité des pays africains, le niveau d’activité sera, à la fin de cette année, inférieur aux prévisions établies avant la survenue de la pandémie mondiale de coronavirus. Les pays africains ne bénéficieront pas tous de la même dynamique de reprise. Le groupe de la Banque mondiale et le Fonds Monétaire International (FMI) prennent des mesures de grande envergure et rapides pour aider les pays d’Afrique à faire face aux conséquences économiques, sociales de la pandémie de coronavirus. Une enveloppe de 30 milliards de dollars est particulièrement destinée à aider les régions à revenu intermédiaire et faible à assurer la distribution et l’achat de vaccins et à renforcer leurs systèmes de vaccination.