Home » Uncategorized » Coronavirus : l’OMS relève des difficultés et des blocages qui entravent la vaccination

En Afrique, des difficultés financières et un blocage des approvisionnements retardent le déploiement des vaccins anti-coronavirus. Ceux-ci risquent cependant d’entraver les plans qui visent notamment à étendre le déploiement des sérums sur le continent africain.
“Les brevets sur les vaccins anti-coronavirus ‘ne doivent en rien être un frein ou un obstacle’ à l’immunisation’ des populations”, affirme Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus, le président de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

 

     En Afrique, une campagne lente et des disparités

Le chef de l’Etat français, Emmanuel Macron, veut aider le continent africain. Il a fait la semaine dernière le bilan de sa politique africaine. Il a insisté sur les conséquences migratoires pour l’Union européenne d’un échec collectif à réinvestir en Afrique. Il a rappelé lors d’une réunion que son but principal est de mettre en place en Afrique, des transferts de technologie rapide en vue d’installer des capacités de production de vaccins. D’ailleurs, le président français annoncera au cours des prochains jours des accords d’investissement, en particulier avec le labo sud-africain Uropa.
Il est à noter que l’Afrique du Sud est maintenant le pays le plus touché du continent. Selon indice bonheur pays, le pays compte aujourd’hui environ 2 millions de cas pour plus de 78 000 morts. Il fait aujourd’hui face à une quatrième vague imminente de la pandémie. “On est aujourd’hui confronté à un véritable défi : la disponibilité des vaccins. Les pays riches ont acheté et les stockent. Donc, on est maintenant bloqués”, a souligné le président de l’Organisation Mondiale de la Santé.
Selon le dernier rapport de l’institution onusienne, le continent africain représente 30 % des besoins, mais uniquement 2 % de la production et 3 % des personnes vaccinées. L’Afrique compte à ce jour environ 7 millions de cas, pour plus de 210 000 décès.
Il y a autant de stratégies de vaccination que de pays en Afrique. L’Organisation Mondiale de la Santé a lancé en septembre dernier, un mécanisme ‘Covax’ qui engage les pays particulièrement riches à fournir des vaccins gratuitement aux pays en voie de développement. Au cours de l’année 2021, environ 780 millions de doses devraient cependant arriver, de quoi vacciner 18 % des Africains.