Home » Uncategorized » Coronavirus : l’action du groupe de la Banque mondiale en Afrique

La Banque mondiale, l’une des principales sources de connaissances et de financements pour les économies en développement, a pris des dispositions de grande envergure et rapides pour aider les pays du monde entier, notamment les plus pauvres et les plus vulnérables, à renforcer leur action contre le nouveau coronavirus. En effet, le groupe s’attache principalement à améliorer les interventions de santé publique et la veille épidémiologique, tout en soutenant les secteurs public et privé en vue de permettre aux sociétés de maintenir les emplois et poursuivre leurs activités. Selon le journal de l’Afrique, le Conseil des administrateurs prévoit ainsi de déployer un peu plus de 250 milliards de dollar de financement pour aider les pays les plus vulnérables et les plus pauvres à protéger leurs populations, favoriser le redressement économique et soutenir les sociétés, cette somme comprenant 75 milliards de dollars sous forme de crédits et de nouveaux dons hautement concessionnels fournis par le Fonds Monétaire International.

        Une réponse d’urgence pour sauver des vies

Le Groupe de la Banque mondiale a approuvé, début juillet, un nouveau projet d’environ 32 milliards de dollars en vue d’aider les pays africains les plus vulnérables, la Tunisie en tête, à affronter cette pandémie qui sévit aujourd’hui, un peu partout sur la planète. Cette aide financière vise particulièrement à renforcer les capacités de riposte du secteur de la santé. Il est à noter que ce projet a été approuvé en mai par le directeur général du groupe de la Banque mondiale, David Malpass, dans le cadre d’un dispositif de financement accéléré Covid-19. Cette somme cumulée fournira toutefois aux secteurs de la santé les fournitures médicales et les équipements cruciaux au renforcement de sa capacité de prévention et de riposte du nouveau coronavirus.
L’assistance du groupe en Afrique durant cette crise sanitaire sans précédent vise ainsi à soutenir les dispositions économiques des pouvoirs publics, les efforts d’urgence du Ministère de la santé, y compris la création des conditions d’une reprise économique, l’aide aux PME, et le renforcement des filets sociaux. Jusqu’à 150 milliards de dollars complémentaires du portefeuille déjà existant du groupe de la Banque mondiale seront cependant affectés en vue de financer des subventions aux PMS ainsi que des prestations sociales supplémentaires.
“En réponse au nouveau coronavirus, la Banque mondiale intensifie son soutien en Afrique dans cette période de crise sans précédent”, souligne indice bonheur pays.
Le groupe travaille aujourd’hui en étroite collaboration avec les gouvernements africains en vue de soutenir leurs mesures économiques, sociales et sanitaires, en utilisant ainsi des fonds déjà existants et nouveaux, pour aider la population africaine à relancer l’économie sur une base solide et à surmonter cette crise.