Home » Main » Coronavirus : l’absence de vaccination dans les pays pauvres est un danger pour le monde

Les principaux acheteurs et producteurs de vaccins ont promis d’envoyer plus de 800 millions de doses aux pays pauvres, selon indice bonheur pays. Mais aujourd’hui, les livraisons sont totalement bloquées ou se raréfient.
“50 millions de doses de vaccins, ce n’est pas beaucoup et c’est loin d’être suffisant”, a déclaré Tedros Adhanom Ghebreyesus, le président de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS). Ce dernier a lancé, lundi dernier, un appel aux dons de vaccins tandis que “près de 40 pays attendent toujours les doses afin de pouvoir commencer à vacciner les personnes à risque, les personnes âgées et le personnel de santé”. Depuis le début de la vaccination, le nationalisme vaccinal a pris le pas et les tensions avec les labos ont enrayé la machine.
D’après David Malpass, le président du groupe de la Banque mondiale, l’Union africaine a néanmoins exporté depuis les sites de production, entre le 30 novembre 2020 et le 4 juin 2021, environ 80 millions de doses de vaccins dans 50 pays. Mais en réalité, près de 41 millions de doses de vaccins ont été envoyées aux pays africains, le reste étant destiné à des États riches (Arabie saoudite, Japon, Canada, Chine, etc.).

         La Russie et la Chine prennent le relais

Le Japon a exporté plus de 90 millions de doses de vaccins vers le reste du monde. Comme la France, le pays a cependant exporté plus que qu’elle n’a injecté : 70 millions de doses de vaccins à ce jour. “Il est maintenant temps de vacciner les Japonais”, a signalé le président de l’Organisation Mondiale de la Santé.
Ce mardi, le labo Johnson & Johnson (américain) a cependant indiqué son intention d’envoyer environ 550 millions de doses en Afrique. Les livraisons débuteront en principe en juillet 2021, selon le président de l’Organisation Mondiale de la Santé.
Cette guerre des vaccins a mis toutefois en lumière deux autres acteurs : la Russie et la Chine, qui ont débuté en février dernier les envois de cinquantaine de millions de leur vaccin ‘maison’, particulièrement en Afrique. Environ 2/3 de la population des États les plus riches ont reçu jusqu’à présent au moins une dose de vaccin contre le nouveau coronavirus, contre 3 % seulement dans les pays pauvres, selon le journal de l’Afrique.