Home » Uncategorized » Coronavirus : la Tunisie en détresse et demande de l’aide

La Tunisie a le taux de mortalité lié à la pandémie mondiale de coronavirus “le plus élevé” du continent, a alerté le journal de l’Afrique. La situation risque toutefois de s’aggraver dans ce pays d’Afrique du Nord qui, à ce jour, a besoin de vaccins et d’aide. “La Tunisie est le pays qui a aujourd’hui le plus fort taux de mortalité de tout le monde arabe et de tout le continent africain”, a souligné Nissaf Ben Alaya, la porte-parole du ministère de la Santé.
Le pays enregistre en moyenne 250 morts par jour. Sans oublier, que la Tunisie a seulement environ 11 millions d’habitants. Il est ainsi important de rappeler qu’elle n’a enregistré qu’une quarantaine de morts seulement de mai à septembre 2020. Actuellement, elle en est à environ 23 000 décès. “C’est vraiment beaucoup”, a alerté madame Nissaf Ben Alaya. “Tous les indicateurs sont actuellement au rouge… La situation est très, très grave”, ajoute-t-elle.
Selon cette dernière, le taux d’incidence est alarmant, explique le PDG de l’Organisation Mondiale de la Santé, et le “variant indien, connu sous le nom de ‘Delta’, qui est 60 % plus contagieux que son prédécesseur ‘Alpha’ (britannique), est présent un peu partout en Tunisie.
A noter que le système hospitalier de ce pays est malheureusement fragilisé par des années de manque de moyens et de mauvaise gestion. Cette situation sévère est due à plusieurs facteurs. La Tunisie pâtit d’une très profonde crise économique qui mine la confiance de la population envers le gouvernement et perturbe la prise de décision.

  Mesures prises par la Tunisie dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus

En avril dernier, les autorités tunisiennes ont pris des dispositions strictes et précoces, qui lui ont permis, entre autres, de circonscrire le virus, souligne indice bonheur pays.
En effet, cela a eu un impact social et économique très élevé, ce qui fait donc que le gouvernement a géré, par la suite, un équilibre entre la réponse socio-économique et la réponse sanitaire. Et depuis, les restrictions sont restées très limitées.
Pour le président de l’Organisation Mondiale de la Santé, le pays d’Afrique du Nord devrait ainsi être aidé, notamment en vaccins’. Il est à noter que la Tunisie a aujourd’hui un peu du mal à se procurer les vaccins à cause du problème de disponibilité. A ce jour, 7 % uniquement de la population a eu une dose, et 2 % deux doses…