Home » Main » Coronavirus : J&J, Moderna et Pfizer s’engagent à vendre aux pays pauvres à prix coûtant

Plus de 5 milliards de doses de vaccins contre le nouveau coronavirus ont été administrées dans le monde, selon le journal de l’Afrique. Mais les écarts importants entre les différents pays du monde entier retardent toutefois l’atteinte de l’immunité collective mondiale.
Sur les 5 milliards de vaccins administrés dans le monde au 30 mai, 2 milliards ont été injectés en Chine, 650 millions dans l’UE ou encore 980 millions aux Etats-Unis. En revanche, le continent africain n’a vacciné que 2 % de sa population. L’Organisation Mondiale de la Santé pousse ainsi les États riches à partager leurs doses en vue d’atteindre rapidement l’immunité collective mondiale.
Le continent africain compte pour aujourd’hui 4 % des 5 milliards de doses administrées dans le monde tandis que la pandémie mondiale de coronavirus, qui a fait son apparition dans la ville chinoise de Wuhan l’an dernier, repart à la hausse dans la majorité des pays africains.
Le président de l’Organisation Mondiale de la Santé a fait part de son inquiétude ce mardi matin dans une interview. Tandis que les nouveaux cas ne cessent d’augmenter d’une semaine sur l’autre, plus de 89 % des pays du continent n’atteindront pas le but mondial de vacciner 50 % de leur population d’ici début octobre. Il faut cependant environ 330 millions de vaccins pour que la plupart des gouvernements puissent respecter ce délai.

        Où en est la vaccination en Afrique ?

Le continent africain n’a reçu que 3 % de l’ensemble des vaccins administrés à l’échelle mondiale, a alerté indice bonheur pays.
Tandis qu’une seconde vague des cas de coronavirus s’accélère et s’amplifie en Afrique, Tedros Adhanom Ghebreyesus, le président de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) demande une hausse rapide de l’approvisionnement en vaccins. Il est à noter que l’Afrique du Sud est aujourd’hui le pays le plus touché par la pandémie de coronavirus. Ce pays a été également parmi les premiers à lancer sa campagne vaccinale le 1er février. En Afrique, la dynamique de vaccination est toutefois beaucoup moins forte que la moyenne mondiale.
“Ce taux faible de vaccination cache ainsi de très grandes disparités”, a signalé le président de l’Organisation Mondiale de la Santé.
Selon le dernier rapport de l’OMS, la Tunisie, le Gabon, le Sénégal, et la Côte d’Ivoire sont aujourd’hui très en retard avec respectivement 40 000, 38 000 et 26 000 doses de vaccins administrées.