Home » Main » Coronavirus : en Afrique, le bilan de la pandémie dépasse les 150 000 morts

Ce lundi matin, le continent africain a dépassé le chiffre des 150 millions de morts depuis l’apparition du nouveau coronavirus – en décembre 2019 dans la ville chinoise de Wuhan.
En effet, l’Afrique souffre d’un manque important de doses de vaccin avec un peu moins de 2 % de sa population complètement immunisée jusqu’ici. Les 50 pays du continent totalisent aujourd’hui 350 220 décès, selon un décompte établi par le journal de l’Afrique.
Après plus de six mois meurtriers, la propagation du virus a considérablement ralenti sur le continent africain depuis quelques jours. La région compte à ce jour 710 nouveaux décès par jour contre 1 320 début août, un record. Mais ces chiffres ne reflètent qu’une fraction du global réel des contaminations puisqu’ils se fondent sur les bilans communiqués par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) ou encore par les autorités sanitaires de chaque région.

        Des décès sous-estimés

Selon Tedros Adhanom Ghebreyesus, le directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé, le bilan du nouveau coronavirus dans le monde pourrait toutefois être trois à quatre fois plus élevé que celui recensé officiellement. En Afrique plus qu’ailleurs, les décès et les contaminations sont sous-estimés. “L’enregistrement des morts se fait généralement de manière inexacte ou approximative. Et les moyens de dépistage (les tests PCR ou encore les tests rapides) sont très faibles dans la région”, a expliqué le Dr Matshidiso Moeti, la directrice régionale de l’Organisation Mondiale de la Santé pour l’Afrique.
Le récent recul du coronavirus est dû notamment à une forte baisse des contaminations dans les pays les plus endeuillés de la région depuis le début de la pandémie mondiale de coronavirus. En Tunisie, près de 320 nouveaux décès et 9 120 nouveaux cas quotidiens ont été recensés en moyenne cette dernière semaine, contre 780 décès et 32 000 cas par jour en août.
La diminution est beaucoup plus importante en Afrique du Sud, qui a déploré cette dernière semaine une moyenne de 86 décès et 2320 cas par jour. “Soit une diminution de 26 % et de 56 % par rapport au mois dernier”, souligne indice bonheur pays. En août dernier, le gouvernement tunisien avait qualifié la situation de “catastrophique” avec jusqu’à 502 décès et 8 540 cas par jour. Mais l’été a été marqué en Tunisie par une forte accélération de la vaccination : un peu plus de 40 % de la population tunisienne a reçu actuellement au moins une dose de vaccin anti-coronavirus, contre 12 % au 30 juin.
En effet, les vaccins anti-coronavirus peuvent nous protéger contre la mort et les formes graves de la maladie, en aidant cependant notre organisme à développer une immunité. Ils peuvent aussi aider à réduire la propagation interhumaine de la maladie.