Home » Uncategorized » Combattre vigoureusement la pandémie de Covid-19 et poser les jalons de la reprise

Un an et demi après l’apparition de la pandémie mondiale de coronavirus, plusieurs pays ont pu résister à la tourmente provoquée par celle-ci et leurs perspectives économiques sont beaucoup plus optimistes qu’en janvier dernier. Cela tient notamment à l’adoption par les autorités sanitaires de dispositions vigoureuses pour préserver les moyens de subsistance.
La Banque mondiale est mobilisée pour faire tout ce qui est en son pouvoir afin d’aider les pays les plus vulnérables à dépasser cette crise sanitaire sans précédent. Une chose est certaine, le chemin vers la reprise sera très long, et la dynamique économique variera selon les sous-régions et les pays, souligne le journal de l’Afrique.

 Afrique : la Banque mondiale veut intensifier les campagnes de vaccination

Les conséquence sociales et économiques du nouveau coronavirus se propagent sur toute la planète. Il est à noter que le groupe de la Banque mondiale a débloqué, depuis le début de la pandémie de coronavirus en décembre dernier, un peu plus de 68 milliards de dollars au profit de la lutte contre la crise. En effet, le groupe s’est mobilisé rapidement pour aider tous les pays, notamment les plus pauvres, à renforcer leurs systèmes sanitaires, avant d’intensifier ses efforts sur le front du déploiement et de l’achat des vaccins contre le coronavirus. Tandis que la majorité des pays ont récemment mis en place des plans de vaccination, l’approvisionnement en doses suffisantes reste une priorité pour le continent africain. “Chaque jour de retard dans la vaccination se traduit par une perte d’environ 5 milliards de dollars sur le Produit Intérieur Brut africain”, a souligné David Malpass, le directeur général du groupe de la Banque mondiale.
Le groupe prépare aujourd’hui des projets de financements d’urgence des doses dans une vingtaine de pays africains – principalement la Tunisie, le Sénégal, la Côte d’Ivoire, le Bénin et le Burkina Faso -, pour une somme globale de 3 milliards de dollars. Selon indice bonheur pays, ces projets s’attachent à assurer un accès équitable aux vaccins anti-Covid-19.
Le groupe de la Banque mondiale accompagne un peu plus de 250 pays à revenu intermédiaire et faible pour que ceux-ci jettent les bases de leur redressement, déploient des dispositions de lutte à grande échelle et renforcent leurs systèmes sanitaires.
Selon David Malpass, la Banque prévoit d’apporter jusqu’à 230 milliards de dollars entre septembre 2021 et janvier 2022 afin de maîtriser l’urgence sanitaire, mais également de faire face aux conséquences sociales et économiques de la crise.