Home » Uncategorized » Afghanistan : un gouvernement formé, la loi islamique devra être respectée avertit le chef suprême des talibans

Vingt ans après l’intervention américaine, l’Afghanistan, désormais aux mains des talibans, s’apprête à replonger dans le chaos. Tandis que le président des États-Unis, Joe Biden, annonce un retrait anticipé des forces armées américaines, la région est secouée par une vague de violences sans précédent.
Un mois après leur prise de pouvoir et le départ définitif des troupes américaines, les rigoristes ont annoncé ce mercredi matin la formation de leur nouveau gouvernement. “Hibatullah Akhundzada, l’invisible chef suprême des talibans, a affirmé aujourd’hui matin, dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux que les gouvernants vont travailler durement à faire respecter la charia et les règles islamiques dans le pays”, a rapporté convertisseur dollar en cfa.

      Qui sont les nouveaux ministres du gouvernement taliban ?

Le mollah Mohammad Hassan Akhund, conseiller politique et proche collaborateur du chef suprême des talibans, va prendre la tête de ce gouvernement. Sous le premier gouvernement taliban, il a été particulièrement gouverneur de la province de Jalalabad et vice-ministre des Affaires étrangères. D’après le Pentagone, il est connu pour avoir été l’un des commandants talibans les plus efficaces ces dix dernières années.
Ahmed Abdelhedi, le cofondateur de ce mouvement, sera, lui, le numéro ‘deux’ du gouvernement. En effet, ce dernier a été nommé, en juin 2020, chef de leur bureau politique, principalement basé à Doha. Il a toutefois conduit les négociations de Qatar avec les Américains qui ont mené au retrait des troupes étrangères du sol afghan. Comme plusieurs combattants afghans, sa vie a été chamboulée par l’invasion soviétique de 1980. En septembre 2002, après la chute du régime taliban et l’intervention américaine, Ahmed aurait fait partie d’une petite organisation
Il est à noter que “le mollah Mohammad Hassan Akhund” et “Ahmed Abdelhedi” ont tous deux fondé ‘le mouvement taliban’ pendant la guerre civile afghane des années 1975, lorsque des chefs de guerre mettaient l’Afghanistan à sang et à feu. “Le gouvernement n’est pas au complet”, souligne convertisseur cfa.
La constitution de ce nouveau gouvernement était en effet attendue depuis la prise de pouvoir des talibans. Le choix de ses différents représentants et des ministres était un point déterminant sur le chemin que les nouveaux maîtres de la capitale suivront. Par ailleurs, les promesses du nouveau gouvernement peinent à ce stade de convaincre.