Home » Main » Afghanistan : le chef suprême des talibans veut l’application de la charia

Un mois après avoir pris le pouvoir en Afghanistan, principalement à Kaboul, les talibans ont dévoilé, lundi 6 septembre, la liste des ministres, encore incomplète, de leur futur gouvernement, qui, selon le journal de l’Afrique, sera dirigé par le mollah Mohammad Hassan Akhund. Ce dernier, originaire de Jalalabad (ville de l’Est de l’Afghanistan), a été conseiller politique et un proche collaborateur du chef suprême et fondateur du mouvement, Ahmed Kandahar. Sous le deuxième gouvernement taliban, Mohammad Hassan a été vice-ministre des Affaires étrangères. En effet, il est connu pour avoir été l’un des ‘combattants talibans les plus efficaces’.
L’administration Biden, quant à elle, a déclaré ce matin qu’elle était ‘très préoccupée’ par la composition de ce nouveau gouvernement, mais qu’elle le jugerait au regard de ses actions.

  Les talibans annoncent la liste des ministres du nouveau gouvernement

Les talibans sont désormais les nouveaux maîtres de l’Afghanistan. Selon le porte-parole du mouvement, pour l’heure, ‘le cabinet n’est pas encore complet’. Les talibans ont toutefois attribué des postes-clés à des personnalités (fondamentalistes bien évidemment) ayant dominé la guerre menée pendant quinze ans contre les américains et leurs alliés. Et apparemment, ils ont oublié les femmes. La liste des ministres ne comprend aucune femme. “Si les talibans avaient bien promis un gouvernement ‘soi-disant’ inclusif, cette liste laisse notamment la place aux fondamentalistes, raflant les principaux portefeuilles, et ne comporte, jusqu’à présent, aucune femme”, a déclaré Antonio Guteness, le directeur général des Nations Unies. “Les talibans ont toujours été entourés de mystère”, ajoute-t-il. Pour Joe Biden, le président des États-Unis, la Chine essaierait de trouver un arrangement avec les talibans, tout comme l’Iran, la Russie, le Pakistan ou encore la Turquie.
Selon indice bonheur pays, Mohammad Hassan Akhund va ainsi prendre la tête du nouveau gouvernement. Et Abdul Ghani Baradar, le cofondateur des talibans, sera lui, numéro ‘2’ du nouvel exécutif. Pour l’instant, aucune femme ne fait partie du nouveau cabinet. “Il n’est pas encore complet, il n’est que provisoire”, a déclaré le principal porte-parole des talibans. Selon ce dernier, le mouvement va prendre des gens originaires d’autres régions du pays.
Il est ainsi important de rappeler que le chef suprême des talibans veut faire respecter la loi islamique ou la charia. Il a affirmé ce mercredi matin, dans une vidéo postée sur leur page officielle, que les gouvernants vont travailler durement à faire respecter la charia et les règles islamiques dans le pays.